005_V2.jpgentree_v2.jpgChatterie _ v2.JPGancenne_photo_v2.jpgJody-Irish.jpgmaison_retraite_v2.jpgla_chatterie.jpgentree_refuge_V2.jpgchatterie_V2.JPGBergamotte (11_V2).JPGchatterie  __v2.jpgOndine13.jpg

L'Est Républicain du 29 mars 2020

L'Est Républicain du 25 février 2020

Un nouveau préau pour les chiens du Mordant

 

 Antoine Guérin a installé un préau en kit, léger et solide pour protéger les pensionnaires du soleil et de la pluie.

 
 Antoine Guérin, en vrai passionné, ne manque pas une occasion d’améliorer le bien-être de ses protégés dès que sa trésorerie lui permet d’aménager son refuge qui fait sa fierté. En ce mois de février, il a installé un préau aluminium en kit. La toiture en plaques polycarbonates transparentes, permettant de bloquer les rayons UV et protégeant des intempéries, couvre une partie des boxes extérieurs sur 16 m de long et 5,50 m de large. Un réel confort pour les pensionnaires.

Soutenu par ses fidèles donateurs - certains datant même de la création du refuge, lancé par son père en 1964 - il est toutefois devenu vital pour le refuge d’organiser plusieurs manifestations dans l’année pour aider la structure, qui vit sans subvention. La prochaine en date : un repas dansant, organisé samedi 14 mars à la salle polyvalente de Villey-Saint-Étienne.

➤  Réservation obligatoire au 03 83 43 01 48

L'Est Républicain du 09 février 2020

Roland Magdane visite le refuge où il a adopté un chien

Le célèbre humoriste Roland Magdane ne manque jamais l’occasion de saluer son ami Antoine Guérin, gérant du Refuge du Mordant. Ce samedi encore, après son spectacle joué à la salle Poirel de Nancy, l’artiste et son épouse se sont arrêtés à Villey-Saint-Étienne.
Par Tony ROBIN avec notre correspondante locale
 

L’amitié est si forte que « Roland ne manque jamais de nous appeler pour les fêtes ou les anniversaires ».  Photo ER

L’amitié entre Antoine Guérin et Roland Magdane remonte à l’hiver 2014. La star cherche à adopter « un beauceron, assez sociable pour s’entendre avec plusieurs chats et les autres chiens qu’il a déjà chez lui », se souvient Antoine Guérin. L’humoriste contacte alors des associations spécialisées, qui lui conseillent d’appeler le Refuge du Mordant.

Antoine Guérin se souvient très bien du premier échange téléphonique entre les deux hommes : « Un peu avant Noël 2014, je reçois un coup de fil d’un homme qui me dit clairement qu’il est du show-biz, et il se présente sous le nom de Roland Magdane. J’y crois moyennement, car je me méfie toujours de ce genre d’appels. On discute, puis il me dit que sa femme est du coin, de Pompey, et je poursuis la conversation avec elle ».

Magdane est d’accord pour adopter tout de suite le beauceron du Refuge du Mordant , mais il ne peut se déplacer avant le début de l’année suivante. « Alors je lui propose d’amener le chien moi-même ».

Roland Magdane a adopté un chien du Refuge du Mordant

Antoine Guérin débarque alors entre Noël et Nouvel An chez la star, dans les Alpes-Maritimes (06). « Avec lui, le lien d’amitié s’est créé tout de suite car sa simplicité et son amour des bêtes nous ont rapprochés naturellement ». L’amitié est si forte, que « Roland ne manque jamais de nous appeler pour les fêtes ou les anniversaires ».

Autre signe de sa fidélité, «  il passe nous rendre visite au refuge à chaque fois qu’il joue dans le coin  ». D’autres stars, et pas des moindres, comme Annie Cordy, Fernandel ou Mylène Demongeot ont également signé le livre d’or du Refuge du Mordant. Mais « avec Roland, ça va au-delà », reprend Antoine Guérin. « Au départ, lui et moi ne sommes pas du même monde, pas de la même classe sociale. Et notre amitié perdure, c’est beau ».

Tellement beau que, samedi soir, Roland Magdane n’était pas calfeutré dans une chambre d’hôtel ou dans un salon VIP de Nancy après son spectacle salle Poirel, mais en visite au Refuge du Mordant, entre Toul et Villey-Saint-Étienne. Là même où il avait adopté Joyce, il y a cinq ans.

L'Est Républicain du 14décembre 2019

collecte du samedi 7 décembre 2019

L'Est Républicain du 09 décembre 2019

Villey-Saint-Étienne - Le refuge du Mordant mise sur la fidélité

L'Est Républicain 05 octobre 2019

Ce dimanche 6 octobre, le refuge du Mordant célèbre la Saint-François-d’Assise avec de multiples animations. Ce sera la 55e  fête du genre, lancée à l’époque par le fondateur. Aujourd’hui, son fils Antoine poursuit la voie tracée avec, à ses côtés, une équipe dévouée depuis toujours.

 « Depuis plus de 30 ans, j’ai la chance de travailler avec la même équipe polyvalente, consciencieuse, avec le même objectif : la pérennité du refuge et le bien-être de nos pensionnaires », déclare Antoine Guérin, à la tête du refuge du Mordant. 

« Depuis plus de 30 ans, j’ai la chance de travailler avec la même équipe polyvalente, consciencieuse, avec le même objectif : la pérennité du refuge et le bien-être de nos pensionnaires », déclare Antoine Guérin, à la tête du refuge du Mordant.

Le refuge du Mordant fête pour la 55e année la Saint-François-d’Assise, ce dimanche 6 octobre, de 11 h à 17 h 30, avec au programme : stands de créations artisanales, présence d’un éducateur canin, restauration sur place. « Mon père a instauré cette tradition dès les premières années du refuge et la tradition perdure », affirme Antoine Guérin, fils du fondateur.

Au Mordant, il n’y a pas que les coutumes qui demeurent, il y a aussi et surtout Antoine, Michèle, Fabrice et Anthony. Antoine Guérin, 56 ans, se souvient avoir couru en culotte courte dans les allées du Mordant. Adolescent, il aidait son père dans les tâches du refuge, où il est devenu officiellement employé à l’âge de 17 ans. « C’était une évidence pour moi, une vocation plutôt qu’un travail ».

Mais avant d’en être le propriétaire et responsable, Antoine Guérin est passé par tous les postes : animalier dans le nettoyage des box, soigneur dans la distribution de la nourriture et des premiers soins, employé dans la maintenance de la structure, l’administratif, la gérance. En tout, 38 ans de services auprès de ses protégés. Et c’est loin d’être fini !

L’équipe compte aussi Michel Prévot, 59 ans, embauché en 1982 au poste d’animalier, soigneur canin et à l’entretien. Ce grand timide, consciencieux dans son travail, est aussi sur les routes pour la fourrière du refuge.

Fabrice Littner, 55 ans, a rejoint l’équipe en 1987 et exerce le même poste que son collègue Michel. En 2005, les premières promenades de chiens sont effectuées au refuge : c’est à Fabrice qu’incombe de confier les canidés aux promeneurs. Toujours à l’heure, toujours prêt à rendre service, il donne aussi les premiers renseignements aux éventuels adoptants.

Enfin Anthony Guérin, 29 ans, a lui fait son entrée au refuge en 2013. Il s’occupe de l’administratif, de la fourrière et remplace ses collègues lors des congés annuels. Accueillant, amical, il constitue la 3e génération du fondateur du Refuge du Mordant.

L'Est Républicain 22 février 2019

Villey-Saint-Étienne Le Mordant, refuge pour animaux en détresse,

souffle 55 bougies à Villey-Saint-Etienne

Antoine Guérin, qui gère le refuge du Mordant, ne cesse de toujours vouloir améliorer les conditions de vie de ses petits pensionnaires. Et ses actions pour sauver les animaux dépassent même la Lorraine

Antoine Guérin, avec Aya

10 ans et Oxo 3 mois,

2 bergers créoles parmi les

24 sauvés ce 16 février.

Ce refuge unique en France par son histoire familiale et sa longévité, sauve des animaux en détresse depuis 55 ans. Géré par Antoine Guérin, le fils du créateur Jean-Paul Millot, cette sorte d’arche de Noé entre Toul et Villey-Saint-Etienne ne cesse d’évoluer.

Que s’est-il passé au refuge au cours des 5 dernières années ?

Le refuge n’a pas cessé d’évoluer et cela, grâce au soutien des fidèles donateurs. Sans eux, rien ne serait possible car je ne touche aucune subvention. De grands travaux ont été réalisés tels que : la station d’épuration; le forage qui nous permet d'être autonome en eau. De plus 28 box individuels supplémentaires ont été créés, d’une surface de 9 à 12 m² sans oublier l’aménagement des allées de visites et l’achat de poêles à granulés.

Pour 2019, quels sont vos projets ?

Des projets, j’en ai toujours plein la tête. Je cherche toujours à améliorer les conditions de vie de mes petits protégés. Je souhaite sauver encore plus d’animaux, aménager l’infirmerie et la maison de retraite pour installer les plus fragiles. Amener les canalisations d’eau du forage à plusieurs points dans le refuge et créer un parc de détente pour les chiens.

Vous intervenez en Lorraine, mais pas seulement ?

Ces 5 dernières années, le refuge a effectué plus de 1.000 sauvetages de chiens et chats en dehors de la Lorraine, souvent des animaux en fin de délai fourrière et risquant l’euthanasie. Dernièrement, j’ai été sollicité pour venir en aide aux trop nombreux chiens abandonnés, faméliques et en grande détresse qui errent partout sur l’île de la Guadeloupe. Des milliers de chiens y sont mal traités, torturés, et même s’il est impossible de tous les sauver, je souhaite leur venir en aide. Et pour celui qui montera dans la camionnette du Mordant, « ça changera toute sa vie ».

1.000  - C’est le nombre de sauvetages de chiens et de chats effectués en dehors de la Lorraine ces 5 dernières années.

 

L'Est Républicain 29 avril 2018

Le Refuge du Mordant fera la fête aux quatre pattes, le 1er Mai. Un tas d’animation est au programme. Toutes les recettes iront à l’amélioration des conditions d’accueil des animaux.

Antoine Guérin, le deuxième en partant de la gauche, n’a qu’un but : continuer à améliorer les conditions d’accueil des animaux. Photo HD

Dès lundi matin, Antoine Guérin, aidé de son personnel, de bénévoles et amis, sera à pied d’œuvre pour monter les 9 chapiteaux destinés à abriter cette 9e édition des 4 pattes.

« J’ai beaucoup de chance d’être épaulé pour toutes les manifestations du Mordant. Chacun se dépense dans son domaine : la maintenance, les créations artisanales, la pâtisserie, la tenue des stands, l’animation, etc. Pour la plupart ce sont des fidèles depuis la 1re édition. Il faut croire qu’au Mordant on se sent bien. En tout cas, le dévouement de tous contribue à l’amélioration du bien-être des animaux. »

Au menu de cette grande fête du 1er Mai : de nombreuses animations. Balades en poney, toilettage, démonstration de clubs canins, concours du plus beau chien (inscription sur place) ponctueront cette journée. On pourra également compter sur la présence d’une ostéopathe animalière ! Et nouveauté cette année, les 3 premières inscriptions au toilettage ou à une séance d’ostéopathe seront gratuites…

De l’espace

La fête sera à l’image du lieu, singulière. Car le Mordant n’est pas un refuge comme les autres. La preuve avec le nouveau défi que s’est lancé Antoine Guérin : la création de 26 nouveaux abris. 26 espaces semi-couverts de 9 à 10 m² quand la loi autorise 5 à 6 m² seulement.

« Je comprends que certains chiens deviennent fous à force d’être enfermés surtout si les box sont petits et manquent de luminosité. Essayez donc de vous mettre à leur place ! Moi je l’ai fait, j’ai refermé les portes d’une cage derrière moi, et je me suis très vite senti angoissé », réagit Antoine Guérin. 

C’est pourquoi, au Mordant, on privilégie l’espace, 9 m² pour un chien seul, et 90 m² pour 5.

« Mon prochain objectif est de construire des parcs de détentes individuels pour leur bien-être. Même si mes pensionnaires ont la chance de sortir en promenades illimitées durant les heures d’ouverture, ».

Le Mordant est un des rares refuges privés en France qui continue à se développer, et cela grâce à la gestion au cordeau d’Antoine Guérin. Car il ne reçoit aucune subvention publique. « Tous les dons et les recettes des manifestations sont utilisés à bon escient. Grâce à cela, ces dernières années, de gros chantiers ont déjà été réalisés, notamment une station d’épuration, la rénovation de la toiture de la chatterie, et celle de la maison de retraite. »

Les animaux lui disent merci.

La fête des 4 pattes, le Refuge du Mordant, route de Villey-Saint-Etienne, mardi 1er Mai, de 10 à 18 h.

 

l'Est Républicain 26 février 2018

Joomla templates by a4joomla